IPRAD SANTÉ  MYLEUGYNE

MYLEUGYN LP 150MG OV BT 2



 Ce produit est un médicament. Si les symptômes persistent ou s'aggravent consultez votre médecin

6,40 € TTC - Ce produit est momentanément indisponible

PARTAGER CETTE FICHE
Copié dans le presse-papier

CIP13 : 3400939862439

Traitement local des mycoses vulvo-vaginales surinfectées ou non par des bactéries Gram+. .

Composition

Ovule à libération prolongée : Nitrate d'éconazole 150 mg. Excipients : Galactomannane, Silice colloïdale anhydre, Glycérides hémisynthétiques solides (type WI H15 et WE FS), énantate de stéaryle, qsp 1 ovule à libération prolongée.

Posologie

Dose usuelle : Dans la majorité des cas : 1 ovule le soir au coucher en administration unique à introduire profondément dans le vagin, de préférence en position allongée. Indications : mycose récidivante ou rebelle supposant des facteurs favorisants. - Dose usuelle : 1 ovule le soir au coucher et 1 ovule le lendemain matin.

Précautions d'emploi

Conseils pratiques : - Toilette avec un savon à pH neutre ou alcalin. - Le traitement s'accompagnera de conseils d'hygiène (port de sous-vêtements en coton, éviter les douches vaginales, éviter de porter des tampons internes pendant le traitement...) et dans la mesure du possible, de la suppression des facteurs favorisants. - Ne pas interrompre le traitement pendant les règles. - Le traitement du partenaire se discutera en fonction de chaque cas. - Pour traiter les extensions vulvaires ou périanales de la mycose, il est recommandé d'associer aux ovules gynécologiques, un antifongique en applications locales.

Contre-indications :
Mises en garde : - En l'absence d'une symptomatologie clinique évocatrice, la seule constatation d'un candida sur la peau ou les muqueuses ne peut constituer en soi une indication. - La candidose confirmée, il faut rechercher avec soin les facteurs écologiques permettant et favorisant le développement du candida. - Pour éviter les rechutes, l'éradication et la prise en compte des facteurs favorisants est indispensable. - Il est souhaitable de traiter simultanément tout foyer à candida associé reconnu pathogène. Précautions d'emploi : - En cas d'intolérance locale ou de réaction allergique, le traitement sera interrompu. - Il est déconseillé d'utiliser un savon à pH acide (pH favorisant la multiplication des candida) : cf. Posologie et mode d'administration 'conseils pratiques'). Grossesse et Allaitement : - Grossesse : Les études chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène (cf. Données de sécurité précliniques). En l'absence d'effet tératogène chez l'animal, un effet malformatif dans l'espèce humaine n'est pas attendu. En effet, à ce jour, les substances responsables de malformations dans l'espèce humaine se sont révélées tératogènes chez l'animal au cours d'études bien conduites sur deux espèces. En clinique, aucun effet malformatif ou foetotoxique particulier n'est apparu à ce jour. Toutefois, le suivi de grossesses exposées à l'éconazole est insuffisant pour exclure tout risque. En conséquence, l'utilisation de l'éconazole par voie vaginale ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire. - Allaitement : La résorption du nitrate d'éconazole par la muqueuse vaginale est faible ; en conséquence, l'allaitement est possible en cas de traitement par ce médicament.



Page mise à jour le 16 mars 2020 18h14

logo_vente_europeen.jpg