Les conseils de votre pharmacie

Lien permanent




Les principales formes



Nous nous contenterons ici d'évoquer les principales formes galéniques disponibles dans les pharmacies, leurs origines de fabrication , et le rapport de concentration de ces diverses formes.


Les tisanes


Elles sont obtenues par macération, digestion, infusion ou décoction en utilisant de l'eau.


L'infusion : Elle consiste à verser sur la plante de l'eau bouillante , couvrir et laisser refroidir 2 à 15 minutes. Elle convient aux plantes fragiles ( fleurs et feuilles ) .

La décoction : Elle consiste à maintenir la drogue avec de l'eau à ébulition pendant une durée de 15 à 30 minutes. Elle convient aux plantes "dures " (écorces, racines, fruits et certaines feuilles.

La macération : Il s'agit de maintenir la plante en contact avec l'eau ( température ambiante) pendant 30 minutes à 4 heures.

La digestion : On maintient la plante en contact avec l'eau ( température inférieure à celle de l'ébulition, mais supérieure à la température ambiante ) pendant 1 à 5 heures.


0,067 à 0,333 gramme0,076 à 0,400 gramme1 gramme10 grammes5 à 9 grammes
1 gramme de plante sèche correspondd'extrait secd'extrait moud'extrait fluidede teinture mèrede plante fraiche


   
Source du tableau : guide pratique de phytothérapie- R.Fauron et R.Moatti chez Maloine



Poudres



Préparées par pulvérisation suivie d'un tamisage,elles entrent directement dans la composition des gélules mais servent aussi à la fabrication d'autres formes galéniques comme les extraits et les teintures.



Extraits


Les extraits sont obtenus en traitant la plante dans une solution vaporisable (éther, eau,alcool,...) par divers procédés d'extraction (macération,digestion,infusion,digestion,lixiviation) puis en évaporant ces solutions jusqu'à obtenir une consistance fluide, molle ou sèche. On les classe donc selon leurs consistances :



1 gramme d'extrait sec1,2 gramme3 à 15 grammes3 à 15 grammes 30 à 150 grammes15 à 135 grammes
d'extrait moud'extrait fluidePlante sèchede teinture mèrede plante fraiche




Source du tableau : guide pratique de phytothérapie- R.Fauron et R.Moatti chez Maloine



Teintures


Elles sont obtenues à partir de poudres végétales sèches
et leur titre alcoolique varie selon le type de drogue. II peut être à 60° (principes actifs très solubles), à 70 ou 90° à 80° (ex.produits résineux et huiles volatiles).


1 gramme de teinture0,008 à 0,04 gramme0,1 gramme0,007 à 0,033 gramme0,1 gramme0,5 à 0,9 gramme
d'extrait moud'extrait fluided'extrait secde plante sèchede plante fraiche



Source du tableau : guide pratique de phytothérapie- R.Fauron et R.Moatti chez Maloine



Alcoolatures 



Ce sont des teintures préparées avec des plantes fraîches
n'ayant donc pas subi les effets de la dessiccation.



Alcoolats 



Ils sont obtenus par distillation des principes volatils de substances végétales
au contact de l'alcool. Ils sont toujours incolores et inaltérables mais il faut les conserver dans des flacons bien bouchés.



Intraits



Ils ne se justifient que dans le cas où les principes actifs d'une drogue (ex.: marron d'Inde, valériane, sauge, colchique...) risquent d'être dégradés après la récolte,
nécessitant une opération de «stabilisation » (élimination des produits inactifs et/ou dégradants comme les ferments) par des vapeurs d'eau;



Huiles essentielles (HE)



Les huiles essentielles sont des extraits de plantes obtenus par distillation à la vapeur d'eau.

L'expression à froid est un mode d'obtention qui ne s'applique qu'aux agrumes ( citron, orange, bergamote,mandarine, etc..), leur écorce ou zeste est pressé afin d'extraire les molécules aromatiques, le produit obtenu s'appelant une essence.

Seules les plantes aromatiques peuvent donner une huile essentielle car elles synthétisent et stockent des essences dans leurs tissus. Lors de la distillation , les poches à essence se brisent et libèrent leur contenu qui est entraîné par la vapeur d'eau. Ces formes sont aujourd'hui largement utilisées par les consommateurs d'une part et par les professionnels d'autre part pour diverses raisons : facilité d'utilisation, tracabilité des H.E, mise à disposition de l'industrie pharmaceutique, efficacité ....

Les huiles essentielles de qualité doivent impérativement provenir de plantes botaniquement certifiées, c’est-à-dire identifiées en latin; le latin étant la langue universellement reconnue en botanique. Le premier nom désigne le genre, par exemple Eucalyptus, le second, l’espèce : radiata (Eucalyptus radié ). Cela est très important à noter car par exemple dans l'exemple précédent, l'Eucalyptus radié est utilisé comme expectorant alors qu'Eucalyptus citronné ( eucalyptus citriodora ) est utilisé pour ses propriétés anti-inflammatoires.

Les diverses parties d’une même plante (fleur, feuille, tige, écorce, racine, etc.) peuvent produire des essences différentes. Il est donc tout aussi important de préciser l’organe végétal.

Les composantes aromatiques d’une plante ne sont pas immuables. Une même plante, croissant dans des lieux différents, peut produire des essences très différentes en fonction de divers éléments comme l’ensoleillement, le climat, la composition du sol, l’altitude, etc.

Pour pouvez retrouver plus d'explications sur les sites Internet des deux laboratoires avec qui nous travaillons : Phytosun arôms et Pranarom . Voir sur le site de l'ANSM



Eaux distillées ou hydrolats



On obtient les hydrolats par distillation ( avec l'eau ) de poudre de plantes ou des parties de ces plantes (fleurs, sommités fleuries).Les eaux distillées, ou hydrolats, sont très odoriférantes parce que les HE se trouvent en suspension dans l'eau .


SIPF : Suspensions intégrales de plantes fraîches 



l'intégralité de la drogue est préservée grâce à un procédé de conservation par le froid, puis de mise en microsuspension dans un milieu hydroalcoolique qui permet un blocage transitoire des réactions enzymatiques (rétablies au moment de l'emploi en diluant dans de l'eau).


1 gramme de plante fraiche 0,009 à 0,08 gramme0,110 à 0,200 gramme 0,007 à 0,067 gramme0,11 à 0,200 gramme1,11 à 2,00 grammes
d'extrait moud'extrait fluided'extrait sec de plante sècheteinture mère


 Source du tableau : guide pratique de phytothérapie- R.Fauron et R.Moatti chez Maloine

Tous les conseils de la catégorie

Phytothérapie / Aromathérapie


Lien permanent
Aromathérapie 2015-07-15

Les Huiles Essentielles 2015-07-15

Pathologie : ABCdaire de maladies et leurs traitements en phytothérapie 2015-07-14

Phytothérapie : Notions pour comprendre 2015-07-14

Phytothérapie 2015-08-20


Page mise à jour le 07 juillet 2016 13h23